Ce dimanche 26 mars, à 15h00, la 8e édition de la «  pour la vie » s’est déroulée à Bruxelles, sous le slogan « Protéger les plus faibles pour une société plus humaine ». Selon les organisateurs, 3.000 personnes étaient présentes, 1.500 selon la police.

La marche s’est déroulée dans un silence impressionnant. « Nous marchons en silence, en hommage aux personnes qui souffrent« , ont déclaré les organisateurs. « Pour les personnes qui n’ont jamais vu la lumière du jour, pour les qui souffrent après un avortement et pour celles qui estiment que leur vie ne vaut plus la peine d’être vécue« , ont-ils précisé.

 

 

Le silence est également une réponse aux débats agressifs et les polémiques qui sont trop présents dans la sphère publique et qui ne mènent à rien. Ce que nous voulons c’est ouvrir un dialogue pacifique. Nous ne sommes pas contre les femmes, comme certains aiment le dire« , explique Emma.

A la fin de la Marche, les participants étaient invités à déposer une rose blanche devant le palais de justice, en signe de demande d’une véritable égalité entre toutes les personnes, vieilles ou jeunes, malades ou bien portantes. Après une minute de silence, trois intervenants ont pris la parole, parmi lesquels Stéphane , dont les propos ont suscité la polémique quelques jours plus tôt. Il a encouragé les participants à se lever pour leurs idées et a souligné que “les étudiants sont intelligents et savent réfléchir par eux-mêmes”.

Le chargé de cours, qui avait qualifié l’avortement d’ »acte plus immoral que le viol » a depuis été suspendu par l’Université Catholique de Louvain. Il risque une sanction, qui va du simple rappel à l’ordre au licenciement.

C.H./N.C.

Leave a Comment